Un journaliste birman du service d’information en birman de la BBC a été «porté disparu» vendredi dernier à Yangon, alors que des milliers de civils ont fui la plus grande ville du pays à la suite d’un nouvel épisode sanglant de répression de la dissidence par la junte.

Le Myanmar a sombré dans le chaos et la violence depuis que le gouvernement dirigé par Aung San Suu Kyi a été renversé le 1er février par un coup d’État militaire.

La junte s’est également attaquée aux organes de presse du pays, révoquant les licences de cinq services de radiodiffusion locaux indépendants, attaquant les salles de rédaction et arrêtant des journalistes qui travaillait sur le terrain pour couvrir les manifestations.

Depuis le coup d’État du 1er février, plus de 30 journalistes ont été arrêtés, selon le groupe de surveillance de l’Association d’assistance aux prisonniers politiques, parmi lesquels Thein Zaw, photojournaliste de l’Associated Press, qui a été accusé d’avoir «engendré la peur ou propagé de fausses nouvelles».

Laisser un commentaire

You May Also Like

Les Etats-Unis appellent à la libération d’un journaliste d’AP détenu en Birmanie

Thein Zaw, un journaliste birman travaillant pour AP, fait partie des six journalistes qui ont été arrêtés pour “troubles à l’ordre public” pendant les manifestations.

Suicide du correspondant Arnaud Dubus, symptôme d’une profession à l’agonie

Rien ne saurait expliquer la douleur d’Arnaud et son geste, mais il serait lâche de feindre d’ignorer combien la précarité de la dernière décennie de sa carrière a contribué à son mal-être

Birmanie : au moins dix journalistes maintenus en détention

Alors que les journalistes qui étaient interpellés pendant les manifestations étaient jusqu’à présent rapidement relâchés, la situation a radicalement changé ces trois derniers jours.

Escalade de la terreur en Birmanie : le reporter Soe Naing tué durant sa détention

C’est le premier journaliste à payer de sa vie sa volonté de…