Un journaliste birman du service d’information en birman de la BBC a été «porté disparu» vendredi dernier à Yangon, alors que des milliers de civils ont fui la plus grande ville du pays à la suite d’un nouvel épisode sanglant de répression de la dissidence par la junte.

Le Myanmar a sombré dans le chaos et la violence depuis que le gouvernement dirigé par Aung San Suu Kyi a été renversé le 1er février par un coup d’État militaire.

La junte s’est également attaquée aux organes de presse du pays, révoquant les licences de cinq services de radiodiffusion locaux indépendants, attaquant les salles de rédaction et arrêtant des journalistes qui travaillait sur le terrain pour couvrir les manifestations.

Depuis le coup d’État du 1er février, plus de 30 journalistes ont été arrêtés, selon le groupe de surveillance de l’Association d’assistance aux prisonniers politiques, parmi lesquels Thein Zaw, photojournaliste de l’Associated Press, qui a été accusé d’avoir «engendré la peur ou propagé de fausses nouvelles».

Laisser un commentaire

You May Also Like

La Thaïlande instrumentalise la crise du Covid-19 pour restreindre la liberté d’informer

Cinq ans d’emprisonnement… C’est la peine pour le moins dissuasive que risque désormais tout journaliste ou tout média thaïlandais qui s’aventurerait à publier une information relative au Covid-19 que le gouvernement jugerait “fausse ou pouvant générer la peur au sein du public”

Birmanie : un troisième journaliste tué par la junte en moins d’un mois

Pu Tuidim, fondateur d’un groupe de presse basé dans l’ouest de la…

Le gouvernement cambodgien censure trois portails d’information en ligne

Les trois sites Internet sont accusés par le ministère de l’Information d’avoir…

L’acharnement judiciaire contre les journalistes birmans s’intensifie dangereusement

Au lendemain d’une démonstration de force massive de l’armée birmane, dont le…