En Birmanie, la junte militaire prend le contrôle du régulateur de l’audiovisuel pour parachever son emprise sur les médias

La junte militaire birmane prend le contrôle du Conseil de radiodiffusion, renforçant son emprise sur les médias. RSF dénonce cette manœuvre, alors que de nombreux médias sont interdits et des journalistes tués.


La junte militaire birmane a récemment pris le contrôle du Conseil de radiodiffusion (Broadcasting Council), l’autorité de régulation de l’audiovisuel. Reporters sans frontières (RSF) dénonce une nouvelle manœuvre du régime pour renforcer son emprise sur les médias.

Dans sa première version adoptée en 2015, alors que la Birmanie était dirigée par un gouvernement démocratiquement élu, la loi sur la diffusion télévisuelle et radiophonique établissait le Conseil de radiodiffusion en tant qu’autorité indépendante chargée de superviser les médias télévisuels et radiophoniques du pays.

Depuis son coup d’État en 2021, la junte militaire birmane a bouleversé le paysage médiatique du pays en interdisant un grand nombre de médias, dont l’emblématique Democratic Voice of Burma, et en tuant au moins quatre journalistes.

La Birmanie, qui se situe à la 173e place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2023, est la deuxième plus grande prison de journalistes, après la Chine.

Lire la suite : En Birmanie, la junte militaire prend le contrôle du régulateur de l’audiovisuel pour parachever son emprise sur les médias

Laisser un commentaire

You May Also Like

Birmanie : RSF dénonce la fermeture forcée d’un média indépendant

RSF dénonce la fermeture de DMG par la junte militaire birmane et…

Les Etats-Unis appellent à la libération d’un journaliste d’AP détenu en Birmanie

Thein Zaw, un journaliste birman travaillant pour AP, fait partie des six journalistes qui ont été arrêtés pour “troubles à l’ordre public” pendant les manifestations.

Coup d’État en Birmanie : “En dix jours, la liberté de la presse a régressé de dix ans” (RSF)

Selon RSF, la Birmanie se retrouve brutalement là où elle se trouvait il y a dix ans, avant que la dissolution de la junte précédente, en février 2011, eût permis l’éclosion d’une presse libre.

RSF appelle les entreprises multinationales encore présentes en Birmanie à cesser leur soutien à la junte

Le récent retrait du pays des géants de l’énergie Chevron et Total…