Un documentariste chinois risque cinq ans de prison pour un reportage sur les “manifestations des feuilles blanches"

Reporters sans frontières (RSF) demande la libération immédiate du documentariste Chen Pinlin,  accusé de “provoquer des querelles et des troubles” pour avoir réalisé un reportage sur les “manifestations des feuilles blanches” de 2022 dénonçant les exactions du régime chinois.

Le 18 février 2024, les autorités chinoises ont accusé le documentariste Chen Pinlin, également connu sous le nom de Plato, “d’attiser des querelles et de provoquer des troubles” pour avoir réalisé un reportage sur les “manifestations des feuilles blanches” dans la ville de Shanghai, dans l’est de la Chine. Son documentaire – Urumqi Middle Road – met en lumière cette série de protestations de manifestants pacifiques brandissant des feuilles de papier vierges afin de dénoncer la censure et les abus du gouvernement chinois, et leur répression par la police fin novembre 2022. Chen Pinlin est détenu depuis janvier 2024 à Shanghai et risque une peine de cinq ans de prison.

“Le documentariste Chen Pinlin n’a fait que servir l’intérêt public en couvrant des manifestations historiques pour dénoncer les exactions du régime et il n’aurait jamais dû être arrêté. Nous demandons aux démocraties d’accroître la pression sur les autorités chinoises pour obtenir l’abandon des charges qui pèsent contre Chen Pinlin, sa libération ainsi que celle des 120 autres défenseurs de la liberté de la presse détenus dans le pays.

Cédric Alviani
Directeur du bureau Asie-Pacifique de RSF

Le régime chinois mène une véritable guerre contre le journalisme depuis l’arrivée au pouvoir du dirigeant Xi Jinping en 2012. La Chine occupe le 179e rang sur 180 pays et territoires au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2023. Elle constitue la plus grande prison au monde pour les journalistes et les défenseurs de la presse avec au moins 121 détenus.

Publié le
05.03.2024

Asie – PacifiqueChineDétentions et…

Lire la suite : Un documentariste chinois risque cinq ans de prison pour un reportage sur les “manifestations des feuilles blanches”

Laisser un commentaire

You May Also Like

Le journaliste japonais Toru Kubota, libéré par la junte birmane, raconte sa détention

Parmi les 6 000 prisonniers amnistiés le 17 novembre par la junte militaire birmane se trouvait le…

Dix ans de prison pour la journaliste birmane Hmu Yadanar : RSF interpelle les Nations unies

La journaliste Hmu Yadanar a été arrêtée lors d’une manifestation à Rangoun,…

Suicide du correspondant Arnaud Dubus, symptôme d’une profession à l’agonie

Rien ne saurait expliquer la douleur d’Arnaud et son geste, mais il serait lâche de feindre d’ignorer combien la précarité de la dernière décennie de sa carrière a contribué à son mal-être

Au Bangladesh, le gouvernement prend en otage les familles des journalistes exilés

À quelques jours d’intervalle, les frères de deux journalistes critiques du gouvernement…