Philippines : un an après le meurtre d’un journaliste anti-corruption, le gouvernement doit enfin agir pour la protection des journalistes

Un an après le meurtre du journaliste radio philippin Percy Lapid, son assassin présumé n’a toujours pas été condamné tandis que le commanditaire du crime est en fuite. Reporters sans frontières (RSF) appelle le gouvernement à s’assurer que justice soit rendue et que les crimes commis contre les journalistes philippins dans un climat d’impunité cessent.

Il y a exactement un an, le 3 octobre 2022, le journaliste radio Percy Mabasa, mieux connu sous son pseudonyme Percy Lapid, était abattu près de son domicile en banlieue de Manille, la capitale des Philippines. Présentateur sur la radio DWBL, il était connu des auditeurs pour son émission “Lapid Fire”, dans laquelle il décortiquait et dénonçait de nombreuses affaires de corruption et d’abus de biens sociaux.

“Percy Lapid a été brutalement assassiné en représailles de son courageux travail journalistique de dénonciation d’affaires de corruption. La justice doit enfin être rendue et un tel crime ne doit plus se reproduire. Nous appelons l’administration du président Ferdinand Marcos Junior à prendre des mesures concrètes pour mettre fin aux violences commises dans l’impunité quasi-totale contre les journalistes philippins.

Cédric Alviani
Directeur du bureau Asie-Pacifique de RSF

Le tueur présumé s’est rendu à la police quelques semaines après l’assassinat du journaliste, mais n’a toujours pas été condamné. Il a récemment demandé à ce que la charge de meurtre soit requalifiée en “homicide volontaire”, que le Code pénal philippin différencie et punit d’une peine de prison moins lourde. De son côté, le commanditaire présumé du crime, l’ancien chef de l’administration pénitentiaire Gerald Bantag, est toujours en liberté et serait actuellement réfugié au Cambodge.

“Notre famille reste unie dans notre appel à une justice rapide afin que les responsables de cette perte soient tenus pour responsables. Honorons la…

Lire la suite : Philippines : un an après le meurtre d’un journaliste anti-corruption, le gouvernement doit enfin agir pour la protection des journalistes

Laisser un commentaire

You May Also Like

RSF appelle à la libération urgente de deux journalistes vietnamiens détenus dans des conditions épouvantables

Reporters sans frontières (RSF) s’alarme des mauvais traitements subis en détention par …

Au Bangladesh, le gouvernement prend en otage les familles des journalistes exilés

À quelques jours d’intervalle, les frères de deux journalistes critiques du gouvernement…

Inde : invité par la police à “passer cinq minutes au poste”, le journaliste cachemiri Irfan Mehraj risque désormais la perpétuité

Directeur d’un magazine et contributeur pour plusieurs médias indiens et internationaux, il…

Comment Xinhua a conquis la presse thaïlandaise

Les relations privilégiées entre la Chine et la Thaïlande ne se limitent pas au tourisme et aux investissements : elles passent aussi par la diffusion des informations de l’agence de presse de Beijing.