La disparition du journaliste Duong Van Thai, symbole de l’arbitraire abyssal du régime vietnamien

Réfugié depuis quatre ans en Thaïlande, ce blogueur vietnamien a été vraisemblablement enlevé par des agents vietnamiens, avec la complicité de fonctionnaires thaïlandais. Reporters sans frontières (RSF) exige du régime de Hanoï qu’il révèle une fois pour toute ce qu’il a fait du journaliste.

Depuis deux semaines, rien. Le journaliste indépendant Duong Van Thai est introuvable depuis qu’il a été enlevé, le 13 avril, près de son domicile situé dans la province de Pathum Thani, dans le centre de la Thaïlande, où il s’était réfugié il y a quatre ans pour échapper à la répression des journalistes dans son pays.

Seule information qui a émergé : la police de la province de Ha Tinh, dans le nord du Vietnam, a affirmé le lendemain de cette disparition que Duong Van Thai avait été arrêté pour “entrée illégale” sur le territoire national depuis… le Laos !

Problème, le Code de procédure pénal prévoit qu’en pareil cas, la police a neuf jours pour statuer sur le sort d’un justiciable interpellé : elle doit soit le relâcher, soit le mettre formellement en examen. Or, si l’échéance a expiré ce dimanche 23 avril, aucune information officielle n’a été donnée sur son sort.

“Nous posons au gouvernement vietnamien une question extrêmement simple : où est Duong Van Thai ? D’une part, tout porte à croire qu’il a été enlevé en Thaïlande par des agents vietnamiens ; et, d’autre part, son arrestation pour immigration illégale depuis le Laos apparaît clairement comme une grossière manœuvre pour brouiller les cartes… Et voilà que la police ne parvient même pas à respecter ses propres règles en statuant sur son sort. Le cas de Duong Van Thai illustre tristement le niveau abyssal du mépris dans lequel le régime de Hanoï tient l’état de droit et la liberté de la presse.

Daniel Bastard
Responsable du bureau Asie-Pacifique de RSF

Trois jours après l’expiration du…

Lire la suite : La disparition du journaliste Duong Van Thai, symbole de l’arbitraire abyssal du régime vietnamien

Laisser un commentaire

You May Also Like

Informer est devenu un métier à haut risque

Selon le rapport de l’organisation non gouvernementale, Reporters sans frontières, près de…

Inde : invité par la police à “passer cinq minutes au poste”, le journaliste cachemiri Irfan Mehraj risque désormais la perpétuité

Directeur d’un magazine et contributeur pour plusieurs médias indiens et internationaux, il…

RSF appelle à la libération urgente de deux journalistes vietnamiens détenus dans des conditions épouvantables

Reporters sans frontières (RSF) s’alarme des mauvais traitements subis en détention par …

Comment Xinhua a conquis la presse thaïlandaise

Les relations privilégiées entre la Chine et la Thaïlande ne se limitent pas au tourisme et aux investissements : elles passent aussi par la diffusion des informations de l’agence de presse de Beijing.