Les jeunes d’Asie du Sud-Est sont à la pointe du combat pour provoquer un changement politique, comme à Hong Kong et en Thaïlande, en utilisant les médias sociaux.

Mais les puissances régionales (Singapour, Thaïlande, Hong Kong), tentent d’étouffer le mouvement par le biais des lois anti-fausses nouvelles et de lois sur la cybercriminalité.

La prédominance du discours de haine (hate speech) et des positions extrémistes sur les plateformes de médias sociaux telles que Facebook ajoute une dimension supplémentaire au paysage médiatique en Asie du Sud-Est.

En particulier au Myanmar où le discours de haine en ligne contre les minorités ethniques est difficile à surveiller ou à contrôler.

https://www.scmp.com/news/asia/southeast-asia/article/3016024/social-media-battleground-between-youth-led-democracy

Laisser un commentaire

You May Also Like

La Thaïlande instrumentalise la crise du Covid-19 pour restreindre la liberté d’informer

Cinq ans d’emprisonnement… C’est la peine pour le moins dissuasive que risque désormais tout journaliste ou tout média thaïlandais qui s’aventurerait à publier une information relative au Covid-19 que le gouvernement jugerait “fausse ou pouvant générer la peur au sein du public”

Birmanie : un troisième journaliste tué par la junte en moins d’un mois

Pu Tuidim, fondateur d’un groupe de presse basé dans l’ouest de la…

Un journaliste de la BBC “porté disparu” en Birmanie

Depuis le coup d’État du 1er février, plus de 30 journalistes ont été arrêtés en Birmanie, selon le groupe de surveillance de l’Association d’assistance aux prisonniers politiques.

The Nation cesse sa publication imprimée

Après la disparition de The Nation des kiosques à journaux, le Bangkok Post sera le seul quotidien de langue anglaise imprimé encore disponible en Thaïlande.