RSF appelle l'ONU à évoquer l'état désastreux de la liberté de la presse lors de sa mission à venir en Chine

Reporter sans frontières (RSF) appelle la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, à évoquer l’état désastreux de la liberté de la presse lors de sa prochaine mission en Chine au mois de mai.

Dans un courrier envoyé le 27 avril 2022, RSF appelle la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, à évoquer l’état désastreux de la liberté de la presse en Chine lors de sa prochaine mission dans le pays, qui est prévue pour le mois de mai. Cette visite sera une première en son genre depuis 2005 et le régime autoritaire chinois a promis « un accès sans entrave à un large éventail d’acteurs, y compris la société civile ».

« Ces dernières années, le président Xi Jinping a imposé un modèle social en Chine basé sur le contrôle de l’information et la surveillance des citoyens, tout en promouvant un “nouvel ordre mondial des médias” dans lequel les journalistes ne sont que des relais de la propagande des États », constate le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire. « La liberté de l’information est essentielle à l’exercice des autres droits humains et doit être traitée en priorité lors de cette mission tant attendue ».

Lire la suite

Laisser un commentaire

You May Also Like

RSF appelle le Maroc à ne pas extrader un journaliste ouïgour vers la Chine, où il risque d’être torturé

Le 16 décembre, les Nations Unies ont appelé le gouvernement marocain à suspendre…

Alors que Pékin s'apprête à accueillir les J.O. d’hiver, l’enquête RSF « Le grand bond en arrière du journalisme en Chine » désormais disponible en 10 langues

À l’approche des Jeux Olympiques d’hiver de Pékin, l’enquête inédite de Reporters…

Hong Kong : deux défenseurs de la liberté de la presse condamnés à de nouvelles peines de prison

Le fondateur du quotidien hongkongais Apple Daily et lauréat du prix RSF pour la liberté de la presse 2020, Jimmy Lai a été condamné le 13 décembre à une nouvelle peine de 13 mois de prison pour « incitation à participer à un rassemblement non autorisé ».

En Birmanie, la junte militaire prend le contrôle du régulateur de l’audiovisuel pour parachever son emprise sur les médias

La junte militaire birmane a pris le contrôle du Conseil de radiodiffusion…