Le gouvernement cambodgien censure trois portails d’information en ligne

Les trois sites Internet sont accusés par le ministère de l’Information d’avoir violé la déontologie journalistique, après avoir publié des articles sur des cas de corruption. Compte tenu du non-respect de la procédure par le gouvernement et de l’inconsistance des accusations portées contre les trois médias, Reporters sans frontières (RSF) exige le rétablissement immédiat de leur autorisation de publier.

Leurs rédactions ont été placées devant le fait accompli, sans avertissement préalable ni recours possible. C’est par une simple lettre, publiée le 15 mars par le ministère de l’Information, que les directions des sites d’information Bayong Times, Kkmer Cover TV (KCTV) et Cambodia Today ont appris que leur licence a été révoquée. Le gouvernement a justifié cette décision en arguant que les trois médias indépendants auraient violé “l’éthique journalistique”, ainsi que les contrats qui les lient au ministère. 

Mais, en fait de non-respect de la déontologie, ces sites ont en commun d’avoir récemment publié des enquêtes sur la corruption galopante qui touche les élites politico-économiques au Cambodge. 

Lire la suite

Laisser un commentaire

You May Also Like

Coup d’État en Birmanie : “En dix jours, la liberté de la presse a régressé de dix ans” (RSF)

Selon RSF, la Birmanie se retrouve brutalement là où elle se trouvait il y a dix ans, avant que la dissolution de la junte précédente, en février 2011, eût permis l’éclosion d’une presse libre.

« Ces cons de journalistes »

« Mon métier meurt et je veux bien mourir avec. Mais pas comme un con ». C’est ainsi que commence l’ouvrage du journaliste Olivier Goujon

Un an de répression contre le journalisme en Birmanie en chiffres

Un an après la prise de contrôle du pouvoir par la junte…

L’acharnement judiciaire contre les journalistes birmans s’intensifie dangereusement

Au lendemain d’une démonstration de force massive de l’armée birmane, dont le…