Un an de répression contre le journalisme en Birmanie en chiffres

Un an après la prise de contrôle du pouvoir par la junte birmane au pouvoir, Reporters sans frontières (RSF) dresse un bilan accablant des atteintes contre la liberté de la presse commises par les militaires. Afin de cacher les massacres de civils et d’asseoir son autorité en Birmanie, la junte arrête, emprisonne, torture, voire élimine sans ménagement les journalistes qui pourraient gêner son contrôle de l’information.

115  journalistes interpellés

En l’espace d’un an, au moins 115 journalistes birmans ont été interpellés alors qu’ils couvraient des manifestations ou après avoir été traqués par les services de renseignements jusqu’à leur lieu de résidence. Ces interpellations sont souvent violentes.  Au moins 15 professionnels des médias,  dont la journaliste Yin Yin Thein, ont été sévèrement battus et victimes de coups et blessures lors de leurs arrestations. 

     

57 journalistes arbitrairement détenus

Lire la suite

Laisser un commentaire

You May Also Like

Enquête : onze ans après le meurtre du journaliste philippin Gerry Ortega, le cerveau présumé du meurtre est toujours en liberté

La dernière enquête de la coalition A Safer World For The Truth,…

Birmanie : arrestation du journaliste Thu Rein Kyaw, le soixantième professionnel des médias actuellement détenu

Cofondateur d’une agence de presse basée à Rangoun, dans le sud du…

Six mois après Apple Daily, l’exécutif hongkongais élimine Stand News, un autre symbole de la liberté de la presse

Le média indépendant hongkongais Stand News a annoncé sa fermeture à la…

La Thaïlande instrumentalise la crise du Covid-19 pour restreindre la liberté d’informer

Cinq ans d’emprisonnement… C’est la peine pour le moins dissuasive que risque désormais tout journaliste ou tout média thaïlandais qui s’aventurerait à publier une information relative au Covid-19 que le gouvernement jugerait “fausse ou pouvant générer la peur au sein du public”