Guerre en Ukraine : RSF dénonce la reprise de la propagande russe par les médias d'État chinois

Reporters sans frontières (RSF) dénonce la reprise de la propagande russe par les médias d’État chinois et appelle le public à ne se fier qu’aux informations factuelles publiées par des médias indépendants reconnus.

Depuis le début de l’invasion Russe en Ukraine, le 24 février 2022, la Chine s’est donnée beaucoup de mal pour paraître neutre mais ses médias d’État ont largement relayé les discours de propagande du Kremlin en reprenant des formulations trompeuses telles que « opération militaire spéciale » et « crise ukrainienne » pour décrire l’invasion et en insinuant que les États-Unis et l’OTAN étaient les vrais responsables de la guerre.

« La désinformation russe à propos de l’Ukraine a déjà atteint des sommets intolérables et la dernière chose dont le monde a besoin est l’amplification de ces mensonges par la machine de propagande chinoise », insiste le directeur du bureau Asie de l’Est de Reporters sans frontières (RSF), Cédric Alviani, qui appelle le public à « ne pas faire confiance aux informations provenant de médias contrôlés par des régimes autoritaires » et « à ne se fier qu’aux informations factuelles publiées par des médias indépendants reconnus ». 

Lire la suite

Laisser un commentaire

You May Also Like

Enquête : onze ans après le meurtre du journaliste philippin Gerry Ortega, le cerveau présumé du meurtre est toujours en liberté

La dernière enquête de la coalition A Safer World For The Truth,…

Médias sociaux contre “fake news”: le nouveau champ de bataille médiatique en Asie

La prédominance du discours de haine (hate speech) et des positions extrémistes sur les plateformes de médias sociaux telles que Facebook ajoute une dimension supplémentaire au paysage médiatique en Asie du Sud-Est.

La Thaïlande instrumentalise la crise du Covid-19 pour restreindre la liberté d’informer

Cinq ans d’emprisonnement… C’est la peine pour le moins dissuasive que risque désormais tout journaliste ou tout média thaïlandais qui s’aventurerait à publier une information relative au Covid-19 que le gouvernement jugerait “fausse ou pouvant générer la peur au sein du public”

Nouvelles conditions pour l’obtention du visa de presse

La directive s’applique aux membres des médias dont la demande de visa de non-immigrant de catégorie «M» ou de visa officiel de catégorie «F» est soumise au ministère des Affaires étrangères à partir du 8 février 2021.