Guerre en Ukraine : RSF dénonce la reprise de la propagande russe par les médias d'État chinois

Reporters sans frontières (RSF) dénonce la reprise de la propagande russe par les médias d’État chinois et appelle le public à ne se fier qu’aux informations factuelles publiées par des médias indépendants reconnus.

Depuis le début de l’invasion Russe en Ukraine, le 24 février 2022, la Chine s’est donnée beaucoup de mal pour paraître neutre mais ses médias d’État ont largement relayé les discours de propagande du Kremlin en reprenant des formulations trompeuses telles que « opération militaire spéciale » et « crise ukrainienne » pour décrire l’invasion et en insinuant que les États-Unis et l’OTAN étaient les vrais responsables de la guerre.

« La désinformation russe à propos de l’Ukraine a déjà atteint des sommets intolérables et la dernière chose dont le monde a besoin est l’amplification de ces mensonges par la machine de propagande chinoise », insiste le directeur du bureau Asie de l’Est de Reporters sans frontières (RSF), Cédric Alviani, qui appelle le public à « ne pas faire confiance aux informations provenant de médias contrôlés par des régimes autoritaires » et « à ne se fier qu’aux informations factuelles publiées par des médias indépendants reconnus ». 

Lire la suite

Laisser un commentaire

You May Also Like

La Thaïlande instrumentalise la crise du Covid-19 pour restreindre la liberté d’informer

Cinq ans d’emprisonnement… C’est la peine pour le moins dissuasive que risque désormais tout journaliste ou tout média thaïlandais qui s’aventurerait à publier une information relative au Covid-19 que le gouvernement jugerait “fausse ou pouvant générer la peur au sein du public”

Birmanie : un troisième journaliste tué par la junte en moins d’un mois

Pu Tuidim, fondateur d’un groupe de presse basé dans l’ouest de la…

« Ces cons de journalistes »

« Mon métier meurt et je veux bien mourir avec. Mais pas comme un con ». C’est ainsi que commence l’ouvrage du journaliste Olivier Goujon

Suicide du correspondant Arnaud Dubus, symptôme d’une profession à l’agonie

Rien ne saurait expliquer la douleur d’Arnaud et son geste, mais il serait lâche de feindre d’ignorer combien la précarité de la dernière décennie de sa carrière a contribué à son mal-être